« Toutes en grève le 8 mars ! »

« Si les femmes s’arrêtent, le monde s’arrête » c’est le slogan du Collecti.e.f 8 maars pour l’organisation d’ une grève des femmes en Belgique le 8 mars 2019.

Le mois de mars est le mois du féminisme et la Journée internationale pour les droits des femmes c’est déjà ce vendredi ! Pour l’occasion, nous allons écrire des articles liés au féminisme durant tout le mois de mars. Cette semaine, nous avons rencontré Marie-Louise Chenois du groupe de mobilisation pour les étudiantes de l’ULB en grève le 8 mars, qui s’inscrit dans le cadre du Collecti.e.f 8 maars.

Marie-Louise nous a parlé de l’origine de ce mouvement de grève qui nous vient tout droit d’Espagne. « L’année passée en Espagne, elles étaient 5 millions à manifester, 7 millions à faire grève ! » Aujourd’hui, cet appel à la grève s’est répandu jusque dans notre université. Le groupe de mobilisation affirme que la grève permet de donner de la visibilité et de combattre les problèmes que rencontrent les étudiantes sur le campus. Marie-Louise ajoute que le milieu estudiantin est un milieu relativement militant et engagé où on a la chance de pouvoir militer contre le sexisme, la culture du viol et la sous-représentation des femmes encore présents aujourd’hui dans le domaine universitaire.

Alors comment lutter contre les inégalités, le sexisme et le harcèlement à l’ULB ?

Notre interlocutrice nous explique qu’à l’ULB le projet SACHA, d’encadrement contre le harcèlement lors des festivals, des soirées estudiantines, des soirées folkloriques, essaie de se mettre en place. Ce projet consiste à de courtes formations de trois heures pour conscientiser les gens aux situations du harcèlement dans les contextes festifs.

Ensuite, le groupe de mobilisation réclame la rémunération des stages dans le cadre de leurs revendications féministes. Pourquoi ? Les secteurs majoritairement féminins (infirmière, sage-femme, assistante sociale, …) demandent le plus grand nombre d’heures de stage. Le travail effectué gratuitement est donc principalement effectué par des femmes. « Le travail des femmes doit être rémunéré et doit être rémunéré de manière égale au travail des hommes. » explique-t-elle.

Les militantes entendent parfois qu’un mouvement de grève est inutile, que l’égalité entre les hommes et les femmes est atteinte en Occident. Cependant, Il est primordial de rappeler et d’expliquer que le féminisme est loin d’avoir atteint tous ses buts. « Les femmes statistiquement gagnent 30% de moins que les hommes dans nos pays occidentaux, la charge mentale reste très féminine ainsi que s’occuper des enfants » ajoute-t-elle.

L’organisation de la grève du 8 mars se déroule en non-mixité choisie. Ce choix vise à libérer la parole au sein du groupe, permettre aux participantes de se sentir en sécurité et de s’affirmer. Marie-Louise souligne que les femmes n’ont pas forcément envie de parler de certains sujets (comme les règles ou le viol) en compagnie d’hommes même s’ils sont sympathiques et compréhensifs.

Pour ce vendredi 8 mars, l’ULB a décidé que les étudiant·e·s participant à la marche à l’occasion de la Journée internationale des droits des femmes ne seront pas sanctionné·e·s pour leur absence, à partir de 16h. Le groupe de mobilisation pour les étudiantes de l’ULB en grève le 8 mars tient cependant à rappeler que de nombreuses autres actions auront lieu au cours de la journée comme l’action « faire du bruit à 14h » pour signaler son adhésion au mouvement. Des bandeaux mauves seront également distribués et porter du mauve ce vendredi sera une forme de soutien à la cause féministe. Le groupe a aussi organisé un partenariat avec le mouvement des femmes iraniennes afin de leur témoigner leur soutien.

Écrit par Caroline Noël

QUIZZ : quelle finalité pour toi ?

Le mois d’avril arrive à sa fin et, avec lui, ce que nous avons nommé « mois des finalités ». Pour terminer en beauté, nous te proposons un petit quizz. Celui-ci est composé de 15 questions, 5 questions par finalité.

Futur étudiant ? C’est l’occasion de voir si tu excelles plus dans une finalité que dans une autre. Cela pourra, on l’espère, t’aider à prendre la bonne décision au moment de t’inscrire. Tu pourras ainsi choisir la finalité où tu es le meilleur (parce que, avouons-le, pourquoi se compliquer la tâche ?) ou alors tu pourras te lancer un défi en prenant la finalité où tu as malheureusement eu un faible score mais où les questions t’ont intrigué. 

Pour vous, anciens ou actuels élèves en communication multilingue, vous pourrez vérifier que votre finalité vous convient bien, mais aussi avoir un aperçu de certaines notions fondamentales vues dans les autres finalités.

Allez – trêve de bavardage ! Commence vite ce quizz et bonne chance 😉

Commençons par les 5 questions liées à la finalité « Multiculturalité »…

Quelles sont les 3 nationalités étrangères les plus présentes à Bruxelles?
Marocains, Roumains, Espagnols
Français, Roumains, Marocains
Français, Marocains, Italiens

Quel modèle d’intégration est implanté en Flandre ?
Pluraliste
Assimilationniste
Aucun

Quelle est la différence entre multiculturalité et multiculturalisme?
Il n’y a pas de différence sémantique
Le premier se réfère à un fait social et le deuxième à un modèle politique
Le premier se réfère à un modèle politique et le deuxième à un fait social

Quelle organisation n’est pas une ONG?
Amnesty International
OXFAM
UNICEF

Qu’est-ce que l’enculturation?
Un processus d’acquisition d’une culture par le milieu familial et social
Un processus d’acquisition d’une culture par l’éducation scolaire
Un phénomène qui résulte du contact continu et direct des groupes d’individus ayant différentes cultures

Passons aux questions relatives à la finalité « Ressources Humaines »…

Quel est l’enjeu MAJEUR de la classification de fonctions? (inventorier, décrire et analyser différentes fonctions au sein d’une entreprise) ?
La rémunération
L’organisation
Les rapports de pouvoir

Quelles sont les « 5 caractéristiques » indispensables à une bonne communication corporate (= d’entreprise) ?
Authentique/Rapide/Courte/Formelle/Ecrite
Objective/Attractive/Utilisable par la presse/Disponible/Précise
Authentique/Positive/Durable/Déclinable/Originale

Parmi ces réponses, laquelle ne désigne PAS un modèle de gestion ?
Le modèle arbitraire
Le modèle empirique
Le modèle de la GRH
Le modèle bureaucratique

Plus on possède de chaises devant son bureau pour accueillir des gens, plus cela démontre…
Notre sympathie
Notre puissance
Notre statut

On peut décrire la transmission culturelle comme « le fait de perpétuer les caractéristiques comportementales d’un groupe ». On peut la penser de manière verticale (parents>enfants), horizontale (enfants > enfants) ou oblique (adulte du même groupe culturel> enfants). Selon toi, quels sont les deux processus qui y contribuent ?
L’acculturation/Le relativisme culturel absolu
L’enculturation/La socialisation
L’objectivation/L’adaptation

Et pour finir, voici les questions propres à la finalité « Relations Internationales »..

De quoi se compose le Conseil de Sécurité des Nations Unies?
5 membres permanents, dont la Chine et la France, et 10 membres non permanents, tous les membres ayant le droit de veto
5 membres permanents, dont le Japon et la France, et 10 membres non permanents, tous les membres ayant le droit de veto
5 membres permanents ayant le droit de veto, dont la Chine et la France, et 10 membres non permanents
5 membres permanents ayant le droit de veto, dont le Japon et la France, et 10 membres non permanents

Laquelle de ces institutions ne fait PAS partie de l’Union Européenne ?
Service européen pour l’action extérieure
Conseil de l’Europe
Conseil européen
Banque européenne d’investissement

Lequel de ces pays n’a jamais été colonisé ?
Somalie
Papouasie-Nouvelle-Guinée
Côte d’Ivoire
Ethiopie

Comment appelle-t-on une guerre où deux pouvoirs s’affrontent indirectement sur un territoire différent des leurs?
Guerre d’usure
Guerre de partisans
Guerre froide
Guerre par procuration

Quel est le traité fondateur de l’Union Européenne ?
Traité de Lisbonne
Traité de Maastricht
Traité de Londres
Traité de Bruxelles

Avez ce quizz le mois des finalités se clôture. Nous espérons que ces informations t’ont été utiles. N’hésite pas à nous contacter pour avoir plus d’informations !

Ecrit par Elodie ROSIER, Eleonore VRANCKX, Audrey VEKEMANS,  Natalia VEZALI et Sabrina VANDEZANDE

Finalité Relations Internationales

La semaine dernière, la finalité « Multiculturalité » était au centre de l’attention. Cette semaine, l’honneur revient à la finalité « Relations Internationales », la plus populaire des 3 finalités avec plus de la moitié des élèves en communication multilingue qui la choisissent. Cette finalité apporte un solide bagage en matière d’organisations internationales et de questions géopolitiques et vise à former l’étudiant afin qu’il puisse acquérir les compétences nécessaires pour travailler dans un milieu international et multilingue.

La finalité traite les problématiques et les enjeux dans la scène des relations internationales. Néanmoins elle se concentre aussi beaucoup sur l’aspect historique. On y apprend énormément sur le fonctionnement de l’Union Européenne mais aussi celui d’autres organisations internationales qui jouent un rôle important. Les affaires internationales nous affectent tous ; c’est pour ça que la finalité relations internationales est non seulement intéressante mais aussi utile. En effet, elle te permet tout simplement de mieux comprendre le monde !

En concret, qu’est-ce que ça donne comme cours ? Eh bien, la finalité te propose en tout 6 cours qui ont attrait aux relations internationales. Tout d’abord, dans le premier bloc, tu suivras ces 3 cours : (1) Europe in the Twentieth Century, (2) Relations internationales et (3) Problèmes actuels de politique internationale. En ce qui concerne le deuxième bloc, tu devras choisir entre 3 autres cours qui sont (1) Histoire des colonisations, (2) L’Europe et le Monde et (3) Analyse de l’actualité et enjeux déontologiques (+ Tests d’actualité).  Tous ces intitulés de cours sont bien beaux mais tu te demandes peut-être ce que tu apprendras durant ces cours et comment choisir entre les 3 cours du deuxième bloc qui paraissent tous intéressants. C’est pourquoi on t’a préparé un mini descriptif pour chaque cours.

–          Premier bloc

Le cours Europe in the Twentieth century relate l’histoire européenne depuis la révolution française jusqu’à la fin du 20e siècle. Il reprend le phénomène de l’éveil des nations et les dynamiques qui y sont liées (apparition du sionisme, éducation des masses pour le suffrage universel, rôle de la langue). C’est un cours passionnant et enrichissant qui apporte des connaissances essentielles à qui s’intéresse aux relations internationales.

Ensuite, place à un cours plus théorique ! Relations Internationales tend à te donner les acquis théoriques nécessaires à la compréhension des relations qui se créent dans la communauté internationale. Des notions comme idéalisme ou réalisme politique n’auront plus aucun secret pour toi. Tu y seras amené à rédiger un essai qui te permettra d’approfondir un des sujets vus en classe. Préparation idéale pour ton mémoire 😉

Le troisième cours auquel tu auras droit, Problèmes actuels de politique internationale, suit, comme son nom l’indique, l’actualité. Il donne un éclairage particulier sur les faits actuels. Ce cours permet donc de développer des outils d’analyse de l’actualité mondiale et encourage à être attentif à ce qu’il se passe au-delà des frontières. Issu du milieu professionnel international et diplomatique, le professeur apporte son expérience et ses connaissances de terrain.

–          Deuxième bloc

Le cours Histoire des colonisations lie le concept de colonialisme à l’actualité. Il balaie les époques coloniales de grandes nations telles que le Royaume-Uni, l’Espagne ou encore la Russie. Cela te permettra de comprendre les raisons de la colonisation et les effets que celle-ci a sur les peuples colonisés.

Suivre le cours L’Europe et le monde t’apportera aussi certaines notions sur le colonialisme mais en se concentrant surtout sur les relations qu’a entretenu (et que continue d’entretenir) l’Europe avec le monde arabe depuis le Moyen Age. Le but de ce cours est d’offrir à l’étudiant une vision totalement différente de ces relations en partant du point de vue oriental et non occidental.

Analyse de l’actualité et enjeux déontologiques (+ Tests d’actualité), titre assez explicite, t’aidera à te familiariser avec l’actualité et les enjeux déontologiques du monde de journalisme d’aujourd’hui. Beaucoup d’intervenants intéressants, experts dans leur domaine, viennent expliquer les problèmes actuels de leur milieu. Tu auras l’occasion de te sentir comme un vrai journaliste en te familiarisant avec un domaine et faire un entretien avec un des spécialistes invités, devant un public, comme à la télé !

Et qu’est-ce que tu pourras faire une fois tes études terminées ? Plein de portes s’ouvrent à toi : tu pourras travailler pour des institutions régionales ou internationales, des ambassades, des ONG, l’administration locale, le secteur international etc… Ou bien, tu peux aussi choisir la voie de la recherche et continuer vers un doctorat, en Belgique ou à l’étranger !

La finalité Relations Internationales n’a maintenant (presque) plus de secrets pour toi. Cette branche multidisciplinaire qui intéresse beaucoup d’étudiants en communication multilingue a probablement attiré ton attention mais n’hésite pas à lire les articles traitant des autres finalités. La semaine prochaine, tu pourras en effet te renseigner sur la troisième et dernière finalité de notre Master, celle des « Ressources Humaines » !

Écrit par Sabrina VANDEZANDE et Natalia VEZALI

Easter celebrated all over the world!

Credits photograph: Bernadett Szabo/Reuters

We hope you are enjoying your well deserved holiday and had fun hunting Easter eggs! You probably guessed it, the topic of today’s article is Easter!

Have you ever stopped to ask yourself how Easter is commemorated in Hungary? “According to an old Hungarian tradition, young men pour water on young women, who give them beautifully coloured eggs in exchange.” Who knew?!

Last week, Catholic Christians all over the world were celebrating Easter Sunday, praising the resurrection of Jesus.

The Guardian photographed celebrations all of the world, assembling them in a striking picture reportage. While all Christians believe in the same religion, it is interesting to see the diversity of cultures and traditions surrounding this celebration. With an increasing multiculturality all over the world, it is important to be aware of how this holiday is celebrated and to respect all traditions equally.

And as a famous proverb states, a picture says more than a thousand words. Go check them out below!

How did you celebrate Easter?

Link to article

Écrit par Audrey Vekemans

Finalité Multiculturalité

Comme mentionné la semaine passée, la section « Multiculturalité » était la dernière à voir le jour, suite à la place de plus en plus importante qu’occupe la diversité multiculturelle dans nos sociétés. Cette finalité pionnière compte dès lors moins d’affiliés que ses deux confrères aguerris – Relations internationales et Ressources humaines – mais peut en revanche se vanter d’abriter des étudiants aventureux dont le nombre ne cesse de croître au fil des années.

Trêve de plaisanteries. Nous sommes là aujourd’hui pour mettre en lumière la finalité « Multiculturalité », qui offre une multitude de cours différents, et, par conséquent, peut paraître un peu « folklorique ». Mais, ne t’inquiète pas, c’est loin d’être le cas et tu t’en rendras vite compte !

La finalité « Multiculturalité »  est avant tout une formation sur les questions d’identité et de dialogue interculturel. Le cursus est modelé par six cours de spécialisation étalés sur deux ans. Chaque cours vise à t’apporter le savoir et les outils nécessaires pour que tu puisses te différencier sur un marché du travail en perpétuelle évolution, au sein duquel différentes langues mais surtout cultures se côtoient en permanence. Et c’est notamment dans ce contexte de globalisation moderne que la finalité « Multiculturalité » t’apprendra à t’affranchir de ta propre culture, de te déconditionner et d’acquérir une vision davantage nuancée du monde qui t’entoure.

Assez parlé, plongeons dans le vif du sujet ! Au cours du premier bloc tu auras l’opportunité de suivre trois cours de spécialisation, distincts mais complémentaires: (1) Introduction critique aux religions contemporaines, (2) Géohistoire du tourisme, (3) Contacts de cultures. Le deuxième bloc propose également trois cours de spécialisation, néanmoins « à option » : (1) Séminaire communication dans l’espace publique, (2) Multicultural discourses, (3) Union européenne et sociétés européennes ; tu devras donc opérer un choix difficile et élire celui qui t’attire davantage ! Cette année, seul les cours 2 et 3 sont assurés durant le deuxième bloc, et en conséquence, seul ces deux cours seront présentés ci-dessous.

  • Premier Bloc

La première matière, Introduction critique aux religions contemporaines, te munira de plusieurs notions/concepts nécessaires afin de pouvoir élaborer une analyse critique et équitable des grandes religions du monde. Tu apprendras notamment à faire la différence entre religion, croyance, culte, mythe, symbole, signe…Ensuite, une perspective historique des religions contemporaines te sera également enseignée. En guise de conclusion, tu aborderas avec tes camarades les enjeux et  les problématiques des religions dites contemporaines dans notre société actuelle.

Durant le cours de Géohistoire du tourisme, tu seras amené à voyager à travers différentes époques, du 17ième siècle, à nos jours. Tu découvriras comment l’industrie touristique a évolué, et quel fût son impact sur les différents territoires visités. En lisant deux livres qui relatent le tour du monde (Le tour du monde en 80 jours de Jules Verne et La planète disneylandisée de Sylvie Brunel), tu auras la possibilité d’approfondir la matière vue durant les séances.

Le troisième et dernier cours, Contacts de cultures, est une interrogation sur notre propre culture et son rapport aux autres cultures. Les thèmes centraux abordés sont l’enculturation, l’ethnocentrisme, l’acculturation et la déculturation. Le cours évoquera également l’histoire de l’immigration en Belgique et de l’émigration des Belges à l’étranger, mais aussi les stéréotypes liés à l’immigration. Dans un monde de plus en plus interculturel, il est important de comprendre comment fonctionnent les différents enjeux culturels!

  • Deuxième Bloc

Multicultural discourses : Lors de ce cours tu en apprendras davantage sur les concepts d’identité, de culture, de race et d’ethnicité, mais surtout sur le discours qui les façonne au fil du temps dans nos sociétés. Plus généralement tu analyseras les différentes méthodes/politiques déjà mises en place afin de gérer la diversité culturelle et formuleras des observations critiques à leur égard. Multicultural discourses est avant tout un cours interactif où chacun échange ses propres idées, opinions, convictions et solutions, créant ainsi un débat mouvementé.

Le cours Union européenne et sociétés européennes te permettra de développer un regard critique envers l’Union européenne comme communauté et ordre politique en insistant particulièrement sur les dimensions communicationnelles, identitaires, culturelles et mémorielles. Tu en apprendras plus sur les grands rôles politiques européens, les modes d’interaction entre élites et masses au niveau de l’EU, les modèles pour comprendre l’identité européenne et bien d’autres sujets encore. Une séance est même consacrée à la visualisation du documentaire The Brussels Business, traitant du monde du lobbying autour des institutions européennes à Bruxelles. Alors, si tu veux découvrir ce qui se passe dans les coulisses de l’Union européenne, ce cours est fait pour toi!

Peut-être te poses-tu la question “Mais qu’est-ce que je vais bien pouvoir faire une fois que j’aurai obtenu mon diplôme en Communication Multilingue, finalité « Multiculturalité »?” Etant donné que cette finalité englobe une variété de domaines distincts, tous plus captivants les uns que les autres, tu pourras travailler dans bon nombres de secteurs différents: des ONG, le secteur culturel et touristique, les administrations publiques, le monde associatif, etc. et ce en Europe ou ailleurs. Une multitude de possibilités vont s’offrir à toi !

On espère que ce bref aperçu de la spécialisation « Multiculturalité » t’auras donné envie d’en savoir plus sur le master et ses finalités! Bonne nouvelle car la semaine prochaine nous continuerons sur notre lancée en abordant la finalité très prisée en ce moment, à savoir, relations internationales.

Ecrit par Audrey VEKEMANS et Eléonore VRANCKX