The Master in Multilingual Communication: A place for multiculturality

Brussels is known to be a city where various cultures and origins meet. Erasmus students like to spend their year in our city and many tourists decide to visit Brussels each year.

The same can be said for the master in multilingual communication. As a matter of fact, many students from different countries chose to enroll for the master this year.

Thus, we decided to interview them in order to know what their motivations and hopes were when they came to Brussels and especially, to the ULB. We asked them three questions: 1) “Why did you choose to come to Brussels in the first place and why did you come to the ULB?”, 2) “Why did you choose the master in Multilingual Communication?” and 3) “Do you think that your mutliculural experience plays a role in a better understanding of the classes?”

Jennifer, Italy

Mi chiamo Jennifer, sono italiana e sono arrivata in Belgio nel 2014, dopo aver conseguito il Diploma di stato in Italia.Ho scelto di studiare a Bruxelles soprattutto per il suo aspetto multiculturale e multilingue.Anche per questa ragione ho deciso di iscrivermi al master in Communication Multilingue. Dopo essermi laureata in Langues et Littératures Etrangères (sempre all’ULB), non volevo assolutamente smettere di studiare le lingue. Anzi! Ho iniziato a studiarne una terza: spagnolo. Penso che la mia esperienza multiculturale giochi un ruolo importante nel comprendere le lezioni e non solo: fare un’esperienza all’estero e, soprattutto, in una città come Bruxelles, apre la mente e gli orizzonti. Il fatto che venga da un altro paese non può essere che un punto forte in questa città e in questo Master, dove non si perde mai l’occasione di valorizzare la diversità e la multiculturalità!

Saskia, Switzerland and Holland

Je suis suisse et néerlandaise et j’ai choisi de venir à Bruxelles pour sa diversité culturelle et son ambiance, mais aussi pour l’affinité que j’ai avec les trois langues nationales du pays (aide professionnellement). J’ai opté pour l’ULB pour sa réputation internationale et parce qu’elle offrait un bachelier en Information et Communication que je ne pouvais trouver à Genève. Après mon bachelier, appréciant Bruxelles, j’ai décidé de continuer avec un Master en Communication Multilingue à finalité Multiculturalité à l’ULB pour en apprendre plus par rapport aux différentes cultures, aux langues, à l’immigration et à la communication qui font partie de mes sujets de prédilection. Je ne suis pas sûre que mes origines me donnent un réel avantage pour la compréhension des cours, si ce n’est une certaine connaissance des politiques (d’intégration) de certains Etats. Par ailleurs, il est très intéressant de comparer les langues entre elles, comme entre le néerlandais et le flamand, ou alors entre le français de Belgique, celui de France et celui de la Suisse.

Julia, Finland

Tulin Brysseliin opiskelemaan jo kandivaiheessa ja suoritin kääntamisen kandidaattitutkinnon ULB:llä. Bryssel kiehtoi monikulttuurisena kaupunkina ja tunsin Belgian entuudestaan lukion vaihtarivuoden ansiosta. Monikielisen viestinnän maisterin valitsin koska se antoi mahdollisuuden jatkaa osittain kieliopintoja mutta myös perehtyä paremmin erilaisiin kulttuureihin ja kansainvälisiin suhteisiin. Aiemmat kansainväliset ja monikulttuuriset kokemukseni ovat myös auttaneet tiettyjen kurssien ymmärtämisessä sillä tietyt tilanteet ovat jo ennestään tuttuja, kuten esimerkiksi kaksi-/monikielisyys ja sen vaikutukset kanssakäymiseen. Suosittelen ULBn monikielisen viestinnän ohjelmaa vieraskielisille jotka kuitenkin osaavat jonkin verran ranskaa, kokemus on todella rikastuttava!

Aurore, Belgium

Je viens de Wallonie, d’une famille qui parle uniquement le Français et ne connait pas du tout les langues. J’ai découvert un intérêt pour les langues quand j’étais au chômage et que j’ai commencé à suivre des formation de Néerlandais en collaboration avec le Forem, c’est là que j’ai décidé de reprendre des études.J’ai entamé un bachelier à l’ulb en langues et lettres, je connais le master en commumulti parce que j’ai étudié en bachelier à l’ulb du coup. Pourquoi l’ULB et pas une autre université pour l’apprentissage des langues? Car elle est située à Bruxelles, ville multiculturelle et multilingue par excellence! Pourquoi commumulti? Pour continuer dans les langues, et apporter mon expertise linguistique aux métiers de communication, ce qui est plus que needed dans notre société de plus en plus internationale.

Rachel, Germany

Als deutschsprachige Belgierin bin ich ursprünglich nach Brüssel gekommen, um an der ISTI, jetzt Teil der ULB, Übersetzung und Dolmetschen für Französisch, Englisch und Chinesisch zu studieren. Brüssel reizte mich vor allem wegen der vielen verschiedenen Kulturen, mit denen ich hier täglich in Kontakt komme. Die Universität habe ich wegen ihres Prestiges und ihres beeindruckenden Lehrpersonals, das zum Teil auch in den großen europäischen Institutionen arbeitet, ausgewählt. Da sich der Master in Übersetzung jedoch zu sehr auf diesen Teil der Sprache und der Sprachwissenschaft spezialisierte, habe ich mich, neben meinem Master in Politikwissenschaften, für den Master in Communication multilingue entschieden. Hier habe ich die Möglichkeit, meine Sprachfähigkeiten konkret auszubauen, diversen Unterrichten über Sprachwissenschaft und ihre praktische Anwendung zu folgen und mich gleichzeitig auf internationale Beziehungen zu spezialisieren. In diesem multikulturellen Umfeld lerne ich jeden Tag dazu.

Sara, Portugal

A pesar de ser portuguesa, sempre vivi em Bruxelas. Para mim, estudar aqui era óbvio sendo que, além de ser uma cidade multicultural, algo que adoro, acho que ofrece muitas oportunidades a nível académico. Depois, decidi estudiar na ULB porque amigos meus recomendaram-mo, e não me arrependo ! Decidi fazer um mestrado em comunicação multilingue porque ofrece a possibilidade de combinar três línguas com o uma especialização, algo que acho muito interesante e enriquecedor.
Ser bilingüe em português e francês ajuda-me muito na aprendizagem de novas línguas Além disso, ajuda-me a entender muitas questões atuais relacionadas à multiculturalidade e a ter uma menta mais aberta em relação á isso

Written by Laura Dodeigne

Comment accéder au master en communication multilingue ?

Tu t’intéresses au master en communication multilingue ? Tu as déjà une idée plus claire de notre offre grâce à notre article « Masters en communication multilingue, en communication et en journalisme : différences et similarités  » ? Tu aimerais bien t’inscrire dans notre programme ? Alors, découvre ici les conditions d’accès au master en communication multilingue ! 

Les langues

Comme le nom le dit déjà, le multilinguisme est crucial dans notre programme : c’est pourquoi un niveau C1 en anglais et B2 en français sont absolument requis pour bien pouvoir suivre les cours donnés dans ces deux langues. De plus, les cours de langue de spécialisation exigent la preuve d’un niveau B2 du cadre de référence européen. Par contre les cours de langue d’initiation ne requièrent aucune connaissance préalable, seulement de la motivation ! D’ailleurs, tu devras écrire ton mémoire dans une langue différente de ta langue maternelle. 

Les diplômes

Notre master est ouvert à des filières variées. Un diplôme de bachelier ou de master du département Lettres, Traduction et Communication te donne en général un accès direct au master en communication multilingue. Si tu viens de la faculté de sciences sociales, tu peux tout aussi bien t’inscrire dans notre programme ; mais il est possible que tu doives réussir jusqu’à 15 crédits supplémentaires, soit maximum 135 crédits en tout. Le master en communication multilingue est aussi accessible aux étudiants ayant obtenu un diplôme en Haute école : dans ce cas, le programme complémentaire contiendra entre 45 et 60 crédits, dont 15 crédits de langue de spécialisation. Ici, tu trouves la liste exhaustive des diplômes ayant un accès direct ou indirect à notre master.

Le programme

Le programme du master en communication multilingue contient 120 crédits. En bloc 1, nous avons 60 crédits se composant de 20 crédits de tronc commun en communication, y compris le travail préparatoire au mémoire (plus d’infos ici), 10 crédits de cours d’anglais, 10 crédits de langue de spécialisation, 5 crédits de langue d’initiation et finalement 15 crédits pour la finalité, à choisir entre Relations Internationales, Ressources Humaines ou Multiculturalité. Le bloc 2 contient aussi 60 crédits, dont 25 crédits sont réservés pour le mémoire et 10 pour le stage. Les 25 crédits restants sont répartis entre les cours d’anglais, de langue de spécialisation, de langue d’initiation, et de la finalité. 

Voici l’interview avec Madame Valérie Carlier, responsable administrative du master en communication, par rapport aux conditions d’accès au master en communication multilingue: 

Masters en communication multilingue, en communication et en journalisme : les différences et les similarités

En tant qu’étudiant.e du master en communication multilingue, tu as sûrement déjà été confronté.e aux questions suivantes : Communication multilingue ? C’est juste le master en communication mais avec plus de cours de langues, non ? C’est du journalisme en version multilingue ? Ce sont d’ailleurs des questions que tu peux aussi te poser en tant que futur.e étudiant.e de la faculté de Lettres, Traduction et Communication à l’ULB. Il est temps d’éclaircir tout cela !

Le master en communication multilingue

Ce master ne va pas faire de toi un.e expert.e en communication ou en journalisme, mais bien un.e généraliste de la communication. Son objectif premier est de te préparer à un environnement de travail multilingue et multiculturel dans lequel la communication occupe un rôle important. Tu es particulièrement ciblé.e pour ce master si tu es attiré.e  par la mobilité, les langues et les cultures. Ce cursus te propose de choisir entre trois finalités : ressources humaines, relations internationales et multiculturalité. Pour en savoir plus sur ces finalités et laquelle te correspond le mieux, retrouve les articles correspondants ainsi qu’un quizz parmi nos anciens articles. La plupart des alumni du master travaillent évidemment dans la communication. Tu pourras, entre autres, travailler dans des organisations internationales, des ONG, le secteur culturel et touristique, …

Le master en communication

C’est ce master-là qu’il te faut si tu rêves de te spécialiser en communication. Son but est de te préparer aux métiers qui requièrent la maîtrise des processus et des outils de la communication et de l’information. Tu pourras donc te former à l’ensemble des techniques de communication, et aux mutations numériques pour devenir chargé.e de communication corporate, lobbyiste, media planner, media strategist, … Le master propose également trois finalités : communication corporate et marketing, communication politique et lobbying ainsi que la finalité approfondie en communication.

Le master en journalisme

Ce master propose de te former aux fondements théoriques du journalisme mais aussi de t’apporter un regard critique sur les médias et de t’apprendre les pratiques professionnelles les plus actuelles. Tu vas donc être formé.e à l’ensemble des supports journalistiques, que ce soit la presse, la radio, la télévision et le journalisme en ligne. Le master te propose trois finalités : la finalité journalisme de récit et journalisme d’enquête, la finalité journalisme, politique et société en Belgique et la finalité approfondie en journalisme.

Les objectifs sont bel et bien différents mais ces trois masters partagent aussi des similarités

Evidemment, la frontière entre la communication et l’information est poreuse. Les étudiant.e.s en communication multilingue, en communication et en journalisme sont donc amené.e.s à développer des compétences qui ne sont pas exclusives à une formation particulière. C’est pourquoi, certains cours de la faculté sont dispensés dans l’ensemble des trois masters présentés ci-dessus. Cela permet également aux étudiant.e.s de joindre leurs forces et de collaborer sur des projets. Par exemple, ce quadrimestre, certain.e.s étudiant.e.s de deuxième année de Master en communication multilingue travaillent avec des étudiant.e.s du master en Journalisme sur le projet « Panser la justice ».

Voilà, maintenant que tu en sais plus, la balle est dans ton camp !

Écrit par Caroline Noël

The GDPR enters into force


The European Union, after many years of work, is finally seeing their efforts pay off: the General Data Protection Regulation (GDPR) is entering into force May 25th 2018. It has been called the strictest regulation on data protection worldwide and is bound to change the way users’ data are collected and exploited.

But, concretely, what does that mean?

Simply put, users will have more control over what is being collected on them. Their consent will have to be more explicit than before, and companies can no longer refuse access to a website if a user refuses to allow their cookies to be stored. Moreover, the user can ask at any moment for access to the information collected on them and can even choose for that data to be erased (as per their “right to be forgotten”).

Privacy breaches will now have to be reported within 72 hours by the company to the supervising authority, meaning that companies will have to be more transparent. Last but not least, the penalty for not respecting the GDPR can be up to 20 M € or 4% of organization’s annual global turnover, whichever is higher, meaning that companies are more motivated to comply.

This Regulation will apply to all EU organizations and EU citizens. The goal is to enhance privacy in software usage and overall Internet activity.

So students in Multilingual Communication, if you wanted to work for a communications company, be prepared to change the way you target users! This Regulation means that you will no longer be able to use data profiling and algorithms, but you will need to use more creative strategies that will appeal to all kinds of clients.

Still have unanswered questions about the topic? Read this article!

Écrit par Natalia VEZALI

Connais-tu vraiment ton Master et la vie à l’ULB?

Voici déjà la fin du mois de mars et, on les attendait, les vacances de Pâques (que certains préfèrent appeler blocus) !!! Ca fait maintenant un petit temps que tu arpentes les corridors de l’ULB et que tu travailles pour recevoir ton diplôme en communication multilingue. C’est pourquoi nous te proposons un petit quizz pour tester tes connaissances sur le master ainsi que sur la vie à l’ULB. On espère que cela te détendra avant de te lancer dans la rédaction de ton TPM ou de ton mémoire.

Quelle combinaison linguistique n’existe PAS au sein du Master?
Anglais/Russe/Croate
Anglais/Espagnol/Tchèque
Anglais/Espagnol/Slovène

Qui fut la première présidente du Master en Communication Multilingue?
Madame Calabrese
Madame Meuret
Madame Gola

Quel est le service d’aide à la recherche documentaire?
S&SAME
Les PUB
EUReKA

Qui est le fondateur de l’ULB?
Théodore Verraegen
Théodore Verhaegen
Théodore Veragen

A quel étage et dans quel bâtiment se trouve le secrétariat du Master?
Bâtiment D. 11 ème étage
Bâtiment D. 9ème étage
Bâtiment O. 11ème étage

Quelle est la durée minimum du stage?
6 semaines
8 semaines
12 semaines

Jusqu’à quelle heure peux-tu manger un bon petit plat chez Théo?
14h15
14h30
14h45

A quel étage de la BHS se situe la section dédiée aux sciences de l’information et de la communication?
4
6
2

Quel cours ne fait PAS partie du programme du Master?
Introduction aux institutions de l’Union européenne
Problèmes actuels de politique internationale
Union européenne et sociétés européennes

Comment s’appelle le/la doyen(ne) de la Faculté de Lettres, Traduction et Communication?
Yvon ENGLERT
Valérie CARLIER
François HEINDERYCKX

Ecrit par Elodie ROSIER, Eleonore VRANCKX, Audrey VEKEMANS,  Natalia VEZALI et Sabrina VANDEZANDE