Masters en communication multilingue, en communication et en journalisme : les différences et les similarités

En tant qu’étudiant.e du master en communication multilingue, tu as sûrement déjà été confronté.e aux questions suivantes : Communication multilingue ? C’est juste le master en communication mais avec plus de cours de langues, non ? C’est du journalisme en version multilingue ? Ce sont d’ailleurs des questions que tu peux aussi te poser en tant que futur.e étudiant.e de la faculté de Lettres, Traduction et Communication à l’ULB. Il est temps d’éclaircir tout cela !

Le master en communication multilingue

Ce master ne va pas faire de toi un.e expert.e en communication ou en journalisme, mais bien un.e généraliste de la communication. Son objectif premier est de te préparer à un environnement de travail multilingue et multiculturel dans lequel la communication occupe un rôle important. Tu es particulièrement ciblé.e pour ce master si tu es attiré.e  par la mobilité, les langues et les cultures. Ce cursus te propose de choisir entre trois finalités : ressources humaines, relations internationales et multiculturalité. Pour en savoir plus sur ces finalités et laquelle te correspond le mieux, retrouve les articles correspondants ainsi qu’un quizz parmi nos anciens articles. La plupart des alumni du master travaillent évidemment dans la communication. Tu pourras, entre autres, travailler dans des organisations internationales, des ONG, le secteur culturel et touristique, …

Le master en communication

C’est ce master-là qu’il te faut si tu rêves de te spécialiser en communication. Son but est de te préparer aux métiers qui requièrent la maîtrise des processus et des outils de la communication et de l’information. Tu pourras donc te former à l’ensemble des techniques de communication, et aux mutations numériques pour devenir chargé.e de communication corporate, lobbyiste, media planner, media strategist, … Le master propose également trois finalités : communication corporate et marketing, communication politique et lobbying ainsi que la finalité approfondie en communication.

Le master en journalisme

Ce master propose de te former aux fondements théoriques du journalisme mais aussi de t’apporter un regard critique sur les médias et de t’apprendre les pratiques professionnelles les plus actuelles. Tu vas donc être formé.e à l’ensemble des supports journalistiques, que ce soit la presse, la radio, la télévision et le journalisme en ligne. Le master te propose trois finalités : la finalité journalisme de récit et journalisme d’enquête, la finalité journalisme, politique et société en Belgique et la finalité approfondie en journalisme.

Les objectifs sont bel et bien différents mais ces trois masters partagent aussi des similarités

Evidemment, la frontière entre la communication et l’information est poreuse. Les étudiant.e.s en communication multilingue, en communication et en journalisme sont donc amené.e.s à développer des compétences qui ne sont pas exclusives à une formation particulière. C’est pourquoi, certains cours de la faculté sont dispensés dans l’ensemble des trois masters présentés ci-dessus. Cela permet également aux étudiant.e.s de joindre leurs forces et de collaborer sur des projets. Par exemple, ce quadrimestre, certain.e.s étudiant.e.s de deuxième année de Master en communication multilingue travaillent avec des étudiant.e.s du master en Journalisme sur le projet « Panser la justice ».

Voilà, maintenant que tu en sais plus, la balle est dans ton camp !

Écrit par Caroline Noël

Finalité Ressources Humaines

« Last but not least », il est temps pour moi de te parler de la finalité « Ressources Humaines » !

Ce n’est un secret pour personne : les entreprises, qu’elles soient privées ou publiques, ne pourraient fonctionner convenablement sans un bon directeur du personnel. Ce dernier gère en effet les moyens mis en œuvre pour garantir une adéquation entre les ressources et les besoins en personnel. Il s’occupe également du recrutement, évalue les compétences et assure le suivi administratif, dans le respect des contraintes légales. Néanmoins, comme tu peux déjà le constater depuis quelques années, l’environnement professionnel devient de plus en plus multiculturel et multilingue. Il est donc nécessaire aujourd’hui de posséder des outils supplémentaires pour gérer un personnel pluriculturel. Heureusement pour toi, ce sont précisément ces outils que la finalité « Ressources Humaines » tend à offrir !

Comme pour les autres finalités, six cours te seront proposés pour faire de toi un bon DRH : 3 cours obligatoires durant le bloc 1 (Communication Corporate, Gestion des Ressources Humaines et Psychologie Interculturelle du Travail) et 1 cours de spécialisation, au choix (Structure de l’entreprise, relations du travail et théorie de la négociation, Relations collectives du travail et Psychologie du travail et des entreprises), au bloc 2.

Tu as encore des doutes ? Pas de panique, voici un petit descriptif de chaque cours pour t’aider à faire ton choix…

Bloc 1

« Communication Corporate » est une bonne introduction à la communication en général. Ce cours a la particularité de mêler la théorie à la pratique : tu apprendras à rédiger un communiqué de presse, à faire un plan de communication, à concevoir une brochure … Une vraie chance ! Tu pourras également compter sur les anecdotes des professeurs (des professionnels du métier) pour savoir comment cela se passe sur le terrain.

Impossible de concevoir une finalité « Ressources Humaines » sans un cours de « Gestion des Ressources Humaines », évidemment ! Après avoir retracé son histoire, tu apprendras les aspects fondamentaux de la gestion des ressources humaines et aborderas des thèmes comme le recrutement, la sélection, le contrat de travail, l’inégalité salariale, les relations de pouvoir au sein d’une entreprise, etc.

Le cours « Psychologie interculturelle du travail » permet aux étudiants de mieux comprendre la manière dont les cultures influencent les pensées, les émotions et les comportements humains. Des notions telles que l’individualisme, la comparaison interculturelle des valeurs, la socialisation et l’enculturation, le rapport à l’Autre, l’acculturation et la communication interculturelle sont abordées de manière à permettre leur application dans les contextes du travail.

Bloc 2 (à choisir) 

Si tu as envie de mieux comprendre comment une entreprise fonctionne, n’hésite pas à choisir le cours « Structure de l’entreprise, relations du travail et théorie de la négociation ». Tu pourras ainsi te familiariser avec les différents modèles d’entreprise qui existent, suivre leur évolution dans un contexte d’une économie mondialisée et observer les différentes relations qui peuvent se créer au travail. Tu aborderas également des notions telles que le travail intérimaire, la sous-traitance, le syndicalisme, etc.

Le cours « Relations collectives du travail » permet d’apprendre le fonctionnement du système des relations collectives entre les employeurs et les organisations de travailleurs en Belgique. En effet, le modèle belge se diffère d’autres pays européens tels que l’Allemagne et la France (également abordés au cours) et des Etats-Unis. Pour une meilleure compréhension du système, les différents acteurs, l’organisation et le contexte historique des relations sont abordés. Les exposés présentés par des invités extérieurs offrent une vision interne du système et sont une plus-value certaine au cours.

Bien qu’un peu complexe, le cours « Psychologie du travail et des entreprises » aborde des thèmes liés à la psychologie ergonomique (analyse du travail, usabilité, etc.), à la psychologie du personnel (sélection, évaluation, formation, etc.) ; et à la psychologie des organisations (pouvoir, groupes et équipes de travail, stress, etc.).

Maintenant que tu as les idées un peu plus claires, il ne te reste plus qu’à t’inscrire 😉

Écrit par Elodie ROSIER

The Good BABL Days

We have so far shown you the languages present in our Master as well as examples of some the internships the students have done. But what about a typical day of a BABL student? Our classmates have made a video to show you what life around the ULB campus is and some of the activities we get to experience daily. You will also see some of our professors and hear what they have to say about the program. So, what are you waiting for? Watch the newest video and see what your life may be like next year!

Belgium comes to terms with ‘human zoos’ of its colonial past

As mentioned in this article, a lot of IR courses of this Master’s concentrate on history. It is undoubtedly important to learn about our past in order to understand the present and act upon it in the future. In our second year, two of the courses focus on the past as well as present relations of Europe with their former colonies. These relations are in the center of colonialist and post-colonialist studies.

In Belgium, for example, « society has not wanted to rethink its colonial past ». Ever heard about the contents of the 1958 world fair which took place in this country? Or the exhibition of the previously known the ‘Museum of the Congo’? Belgium has formerly displayed artifacts and people from its former colony but is now taking steps towards coming to terms with its past. Did you know that the Royal Museum for Central Africa is reopening its doors at the end of this year, following an extensive restoration?

Read all about it in this interesting article published by The Guardian!

Link to article

Écrit par Sabrina VANDEZANDE et Natalia VEZALI

Finalité Relations Internationales

La semaine dernière, la finalité « Multiculturalité » était au centre de l’attention. Cette semaine, l’honneur revient à la finalité « Relations Internationales », la plus populaire des 3 finalités avec plus de la moitié des élèves en communication multilingue qui la choisissent. Cette finalité apporte un solide bagage en matière d’organisations internationales et de questions géopolitiques et vise à former l’étudiant afin qu’il puisse acquérir les compétences nécessaires pour travailler dans un milieu international et multilingue.

La finalité traite les problématiques et les enjeux dans la scène des relations internationales. Néanmoins elle se concentre aussi beaucoup sur l’aspect historique. On y apprend énormément sur le fonctionnement de l’Union Européenne mais aussi celui d’autres organisations internationales qui jouent un rôle important. Les affaires internationales nous affectent tous ; c’est pour ça que la finalité relations internationales est non seulement intéressante mais aussi utile. En effet, elle te permet tout simplement de mieux comprendre le monde !

En concret, qu’est-ce que ça donne comme cours ? Eh bien, la finalité te propose en tout 6 cours qui ont attrait aux relations internationales. Tout d’abord, dans le premier bloc, tu suivras ces 3 cours : (1) Europe in the Twentieth Century, (2) Relations internationales et (3) Problèmes actuels de politique internationale. En ce qui concerne le deuxième bloc, tu devras choisir entre 3 autres cours qui sont (1) Histoire des colonisations, (2) L’Europe et le Monde et (3) Analyse de l’actualité et enjeux déontologiques (+ Tests d’actualité).  Tous ces intitulés de cours sont bien beaux mais tu te demandes peut-être ce que tu apprendras durant ces cours et comment choisir entre les 3 cours du deuxième bloc qui paraissent tous intéressants. C’est pourquoi on t’a préparé un mini descriptif pour chaque cours.

–          Premier bloc

Le cours Europe in the Twentieth century relate l’histoire européenne depuis la révolution française jusqu’à la fin du 20e siècle. Il reprend le phénomène de l’éveil des nations et les dynamiques qui y sont liées (apparition du sionisme, éducation des masses pour le suffrage universel, rôle de la langue). C’est un cours passionnant et enrichissant qui apporte des connaissances essentielles à qui s’intéresse aux relations internationales.

Ensuite, place à un cours plus théorique ! Relations Internationales tend à te donner les acquis théoriques nécessaires à la compréhension des relations qui se créent dans la communauté internationale. Des notions comme idéalisme ou réalisme politique n’auront plus aucun secret pour toi. Tu y seras amené à rédiger un essai qui te permettra d’approfondir un des sujets vus en classe. Préparation idéale pour ton mémoire 😉

Le troisième cours auquel tu auras droit, Problèmes actuels de politique internationale, suit, comme son nom l’indique, l’actualité. Il donne un éclairage particulier sur les faits actuels. Ce cours permet donc de développer des outils d’analyse de l’actualité mondiale et encourage à être attentif à ce qu’il se passe au-delà des frontières. Issu du milieu professionnel international et diplomatique, le professeur apporte son expérience et ses connaissances de terrain.

–          Deuxième bloc

Le cours Histoire des colonisations lie le concept de colonialisme à l’actualité. Il balaie les époques coloniales de grandes nations telles que le Royaume-Uni, l’Espagne ou encore la Russie. Cela te permettra de comprendre les raisons de la colonisation et les effets que celle-ci a sur les peuples colonisés.

Suivre le cours L’Europe et le monde t’apportera aussi certaines notions sur le colonialisme mais en se concentrant surtout sur les relations qu’a entretenu (et que continue d’entretenir) l’Europe avec le monde arabe depuis le Moyen Age. Le but de ce cours est d’offrir à l’étudiant une vision totalement différente de ces relations en partant du point de vue oriental et non occidental.

Analyse de l’actualité et enjeux déontologiques (+ Tests d’actualité), titre assez explicite, t’aidera à te familiariser avec l’actualité et les enjeux déontologiques du monde de journalisme d’aujourd’hui. Beaucoup d’intervenants intéressants, experts dans leur domaine, viennent expliquer les problèmes actuels de leur milieu. Tu auras l’occasion de te sentir comme un vrai journaliste en te familiarisant avec un domaine et faire un entretien avec un des spécialistes invités, devant un public, comme à la télé !

Et qu’est-ce que tu pourras faire une fois tes études terminées ? Plein de portes s’ouvrent à toi : tu pourras travailler pour des institutions régionales ou internationales, des ambassades, des ONG, l’administration locale, le secteur international etc… Ou bien, tu peux aussi choisir la voie de la recherche et continuer vers un doctorat, en Belgique ou à l’étranger !

La finalité Relations Internationales n’a maintenant (presque) plus de secrets pour toi. Cette branche multidisciplinaire qui intéresse beaucoup d’étudiants en communication multilingue a probablement attiré ton attention mais n’hésite pas à lire les articles traitant des autres finalités. La semaine prochaine, tu pourras en effet te renseigner sur la troisième et dernière finalité de notre Master, celle des « Ressources Humaines » !

Écrit par Sabrina VANDEZANDE et Natalia VEZALI