Apprendre une langue à l’étranger – pourquoi pas faire du volontariat ?

L’accès au Master en Communication multilingue requiert une connaissance approfondie de trois langues au minimum, dont le français et l’anglais. Au cours du Master, les étudiant.e.s en apprennent une quatrième ou une cinquième… voire une sixième ! Pourtant, bien apprendre une langue est impossible sans la parler avec des native speakers, et mieux encore, sur place.

Apprendre une langue à l’étranger

Voyager à l’étranger est un des meilleurs moyens pour apprendre une langue, mais… aussi l’un des plus chers ! Pour cette raison, nous vous présentons une autre manière d’apprendre une langue, de rencontrer des gens sur place et en même temps, d’élargir son horizon en prenant part à un projet humanitaire ou écologique : le volontariat. Des opportunités de volontariat existent dans quasiment tous les pays, aussi bien en Europe qu’hors Europe, donc toutes les langues sont accessibles par cette voie.

Comment trouver une place de volontariat ?

En effet, de plus en plus d’agences proposent des projets de volontariat, mais souvent, elles sont chères et n’ont pas les besoins des gens sur place comme priorité. Le mieux est donc de partir avec des agences renommées et soutenues par des grandes organisations internationales comme l’Union européenne ou l’UNESCO, par exemple le European Solidarity Corps ou l’AIESEC, aussi présente à l’ULB . Pour être bien préparé.e, il faut s’y prendre entre 5 et 12 mois avant la date de départ souhaitée.

Quand partir ?

Il est possible de faire du volontariat entre deux semaines et un an, mais il est recommandé de rester sur place pendant au moins six semaines pour réellement avoir un impact local et, bien sûr, apprendre la langue cible. La plupart des étudiant.e.s partent en été juste après les examens de juin, pour revenir en août, donc pendant six semaines en moyenne.

Pourquoi faire du volontariat ?

Le volontariat, c’est une expérience enrichissante pendant laquelle tu peux t’investir dans une cause qui te tient à cœur : l’émancipation des femmes, l’aide aux réfugiés, l’enseignement d’une langue, l’écologie, … Les projets sont aussi variés que les destinations ! De plus, c’est l’occasion de découvrir et de développer ses propres aptitudes et talents, de travailler en équipe ainsi que de mieux connaitre ses propres intérêts et valeurs. Bien sûr, il ne faut pas oublier que le but du volontariat n’est pas d’enrichir son feed Instagram, mais bien aider autant qu’on peut !


Écrit par Rachel Ledieu