10 conseils pour la rédaction de ton mémoire

Pour tous les étudiants en fin d’année, la rédaction du mémoire ou un travail de fin d’études est un passage obligatoire. On a donc rassemblé des conseils utiles pour t’aider dans la rédaction de ton mémoire. Avant de lire les conseils, un petit encouragement : « It always seems impossible until it’s done », Nelson Mandela. Donc comme tu l’as bien compris, c’est un gros travail mais ce n’est pas impossible !

1. Choisis un sujet qui te passionne

La rédaction du mémoire est un travail de longue haleine. Tu devras beaucoup lire et rédiger pendant un bon laps de temps. Alors, choisis un sujet qui te correspond, qui te parle ou te touche afin de rendre la tâche agréable. Il te sera dix mille fois plus facile de te mettre au travail et de rédiger un travail qui te plait et qui te passionne. D’autant plus, dès que la passion y est, tu seras plus inspiré et rédigeras plus facilement tout en réduisant les chances d’en avoir marre et de « bloquer ».

2. Choisis bien ta langue !

On t’a déjà conseillé de choisir un sujet qui te passionne afin de rendre la rédaction de ton mémoire plus agréable. Cependant, dans le master en communication multilingue, on ajoute une difficulté en plus: tu dois rédiger ton mémoire soit en anglais ou dans ta langue de spécialisation. Afin de choisir ta langue de rédaction, réfléchis-y donc bien et pense dans quelle langue tu te sentirais plus apte à rédiger un travail académique conséquent.

3. Gère bien ton temps

Il est super important de bien gérer ton temps. Malgré le fait que ce soit un conseil que nous, étudiants, ne suivons pas tout le temps, le mémoire n’est pas un travail que l’on peut rédiger en quelques nuits blanches. D’autant plus que c’est LE travail de tes études, autant bien le réussir. Donc dès le départ, fais un planning, mais un planning raisonnable que tu pourras respecter. Si tu fais un over planning, ça te stressera et te donnera l’impression que tu es à la ramasse et ça finira par te décourager. Donc, fais un planning en fonction de tes capacités personnelles. C’est aussi une tâche qui te sera demandée en 1e année de master lors de la rédaction de ton TPM (travail préparatoire au mémoire).

4. Établis une structure dès le départ

Un plan structuré ou une table des matières détaillée est aussi une tâche qui te sera demandée lors de la rédaction de ton TPM. C’est un passage important car il impératif de voir quelle direction tu vas prendre dans ton mémoire et comment tu vas le structurer. Ce plan te guidera et sera en quelque sorte le « squelette » de ton mémoire ; il te donnera une vision globale de ton travail. Et par la même occasion, il te facilitera aussi l’élaboration de planning journalier.

5. Accorde-toi du temps libre

Quand tu vois que ta productivité n’est pas au top, emploie ton temps pour avancer autre part. Par exemple, si tu as commencé ta rédaction mais que tu bloques sur un aspect et donc tu sembles de ne pas avoir d’idées sur le coup, et il te reste toujours des livres ou autres sources à lire… laisse la rédaction de côté et continue ta lecture. Tu verras parfois juste en lisant, des idées viendront et tu seras à nouveau inspiré.

Essaie aussi d’éviter le stress en te divertissant et en te changeant les idées. Choisis des activités qui te déconnecteront totalement du mémoire afin de te reposer et « aérer » ton cerveau. Les meilleures activités étant celles qui n’impliquent pas d’écran à visionner: sors un peu, fais du sport, etc.

6. Ta question de recherche, c’est ton fil d’Arianne

Lorsque tu rédiges ton mémoire, garde bien en tête ta question de recherche tout au long et assure-toi que ce que tu écris est bien en lien avec celle–ci. Ne t’éloigne pas de ton sujet de départ. Garde également à l’esprit que ton but est de convaincre les lecteurs de ton mémoire de ce que tu avances.

7. Va au bout de tes idées

Le mémoire c’est plus au moins 80 pages de rédaction en tout. Ça représente donc beaucoup de pages à écrire. Ne sois donc pas concis! Au contraire, n’hésite pas à aller jusqu’au bout des choses et à développer tes idées. De plus, développer tes idées te permettra d’y voir plus clair mais rendra aussi la lecture plus agréable. Lorsque tu rédigeras, pose-toi la question « est-ce que j’ai tout compris ? » en te mettant à la place d’une personne totalement étrangère à ton sujet et aux concepts que tu abordes. Si c’est clair et net, pas besoin de rajouter du texte. Cependant si tu vois qu’il pourrait manquer quelque chose, élargis tes idées. Essaye de visualiser ton mémoire comme une histoire que tu racontes à quelqu’un qui n’y connait rien et que pour qu’il puisse te suivre sans se perdre, il a besoin de tous les éléments (même ceux qui pour toi sembleraient évidents).

8. Fais relire ton mémoire

C’est pour cette raison qu’il est conseillé de trouver une personne extérieure à ton directeur de mémoire pour le lire. Idéalement, choisis une personne pour laquelle la langue de ton mémoire est sa langue native. Elle sera alors parfaitement apte à te conseiller et à te corriger. Cette personne sera un soutien supplémentaire lors de la réalisation de ton mémoire. Rappelle-toi également d’utiliser un langage soutenu et non un langage familier ; ceci est un travail académique. Prête donc bien attention aux normes académiques de la langue que tu auras choisie pour la rédaction de ton mémoire.

9. Cite tes sources

Tu seras amené.e à lire un nombre important de sources pour la rédaction de ton mémoire. La phase de recherche de données constitue une partie très importante… C’est de ces données que tu vas t’inspirer. Lors de la rédaction de ton mémoire, dès que tu t’inspires d’une de tes sources, n’oublies surtout pas de la citer. Il ne faut surtout pas t’approprier les idées d’un auteur comme si c’était les tiennes. Citer tes sources est donc très important et ça t’évites d’être accusé.e pour plagiat. Fais donc très attention aux normes du style que tu auras choisi pour ton mémoire (MLA, APA, Chicago Style, etc). En cas de doute, tu peux consulter ce site https://owl.english.purdue.edu/owl/. Tu y trouveras toutes les informations nécessaires pour citer n’importe quelle source dans plusieurs styles différents.

10. Pense bien à ta rédaction

Ton mémoire doit impérativement avoir une certaine structure comprenant une introduction, un développement et une conclusion.

Dans ton introduction, on doit retrouver un aspect général de ton sujet : de quoi ça parle, tes hypothèses, ta question de recherche, qu’est-ce que tu vas démontrer, comment tu vas le démontrer, ta méthodologie, etc. Prend des notes au fur et à mesure de ta rédaction et de ta lecture. Si tu préfères, rédige ton introduction en dernier lieu après avoir eu une vue d’ensemble sur tout ton mémoire. Ça te permettra donc d’introduire correctement ton travail avec toutes les données en tête. Cette démarche te permettra d’éviter les différents oublis, ou les redondances sur les principaux éléments qui doivent figurer à l’intérieur de la première partie. Si tu préfères écrire ton introduction dès le départ déjà pour savoir où tu vas aller, c’est aussi tout à fait possible. Mais n’oublie pas d’y revenir dessus à la fin de ton travail pour voir si tout y est bien et si cette introduction correspond bien au corps de ton mémoire.

Ton développement présente tous les arguments en faveur de tes hypothèses. Ces arguments s’appuient sur les recherches et les sources que tu auras collectées.

Finalement, dans la conclusion, tu devras montrer si tes recherches et ton analyse ont répondu à ta question de recherche et si ces informations ont démontré tes hypothèses.

Voilà, c’est tout pour le moment ! No stress, rien n’est impossible ! Tu es tout à fait capable de réussir à condition de bien te mettre au travail.

Si tu souhaites avoir plus de conseils pour la rédaction de ton mémoire, tu peux consulter ce site : http://www.student.be/fr/student-life/les-astuces-pour-rediger-un-bon-memoire

Tu trouveras également plein d’autres informations sur notre page mémoire ainsi que sur le guide du mémoire.

Écrit par Charlotte Vanexem & Lucie Van den Broeck